Occuper le territoire

4 janvier 2016

La réforme territoriale est désormais effective depuis le 1er janvier 2016 et notre pays est entré par là même dans une nouvelle ère de son existence. Avec sept très grandes régions issues de la fusion de deux ou trois régions du modèle précédent il va falloir inventer de nouveaux modèles d’organisation et de coopération. La prévention du risque infectieux n’échappe évidemment pas à cet enjeu et à cette nécessité. Toutefois, le réseau CClin-Arlin ne se sent pas démuni face à cette situation, puisque sa configuration précédente avait déjà vocation à fédérer de grands espaces et en leurs seins les structures d’hébergements et de soins et les acteurs qui les font vivre.

Aussi regrouper Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes ou encore associer Languedoc-Roussillon à Midi-Pyrénées se fera somme toute assez naturellement et les liens de longue date existants entre les acteurs de ces structures seront très aidants. Pour autant le système doit lui aussi se réformer pour coller à un fonctionnement de notre pays où la région devient le pivot de la décision et de l’action. Le nouveau dispositif national sera connu dès la fin janvier 2016 mais gageons qu’il permettra de continuer d’accompagner de façon optimale les établissements d’un espace géographique donné. S’il faut s’attendre à une évolution du réseau CClin-Arlin, il faut aussi se projeter pour les équipes d’hygiène vers une nouvelle dimension que vont leur proposer les groupements hospitaliers de territoire qui fonctionneront peu ou prou à l’échelon des départements.

Chacun devra trouver ses marques et aura le temps de le faire avec la perspective de pouvoir accompagner avec une efficacité accrue le nouveau Propias et ses ambitions déclinées tout au long du parcours du patient.

Comme avec chaque nouvelle époque qui démarre, se mélangent des sentiments d’exaltation et d’impatience mâtinés parfois de résistance et de peur du futur. Mais dans un monde où la sécurité des soins est devenue une exigence partagée et revendiquée par la plupart, soyons certains que la prévention des infections associées aux soins, et les acteurs qui la portent à tous les échelons du territoire rénové, ont devant eux de belles années d’exercice à vivre, de progrès à accomplir et de challenge à relever.

Je vous souhaite à tous et à chacun la plus belle des années 2016 possible au cours de laquelle nous aurons toujours un immense plaisir à collaborer avec vous.

Bonne_annee_2016

 

Pierre PARNEIX
Responsable du CCLIN sud-ouest

Cet article vous a été utile ?
Partagez-le !