Sonde à échographie endovaginale : un point s’impose

7 décembre 2016

Les pratiques d’hygiène appliquées aux sondes à échographie endovaginale : résultats de l’enquête exploratoire nationale.

 

Quatre millions d’actes d’échographie endocavitaire sont pratiqués chaque année en France, dont 80 % d’échographies endovaginale. C’est pourquoi depuis plusieurs années, les associations d’usagers et les pouvoirs publics sont attentifs à l’efficacité des mesures de désinfection des sondes.

Dans ce contexte, le Ministère des Affaires sociales et de la santé a donné mission au Grephh d’évaluer le risque infectieux lié à cet acte invasif en établissement de santé et en ville. En parallèle, le 10 mai 2016 les professionnels concernés ont été destinataires d’une Instruction rappelant l’impératif du respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique émises en 2007 et 2008.

Praticien échographiste ou bien membre d’une EOH, c’est le moment de faire un point sur vos pratiques.

>> Accéder au rapport

Cet article vous a été utile ?
Partagez-le !